Ouaga 2000


Si vous venez nous visiter à Ouagadougou, vous direz au taximan dans son taxi vert que vous souhaitez vous rendre « entre l’ambassade américaine et le lido bar, à Ouaga 2000″… Dans le taxi, vous ne manquerez pas de saluer le chauffeur, et de lui demander comment ça va, comment va le travail, et la famille, et la journée… Après les salutations, il sera possible de négocier sereinement la course. Par la vitre, vous serez certainement impressionné par la circulation, un flot ininterrompu de deux-roues, ça et là, quelques 4X4 flamboyants. Avec de la chance, peut-être croiserez-vous un bus KGB?

Vous saurez que vous êtes arrivés à Ouaga 2000, quand vous réaliserez qu’autour de vous, il y a plus de 4X4 flamboyants que de vraies fausses Yamaha, et que d’ailleurs, s’il est plus de 20H, il n’y a presque plus personne sur la route!

Ouaga 2000 est une zone résidentielle construite dans les années 90. Depuis, le palais présidentiel suivi de l’élite burkinabè s’y sont installés, ainsi que beaucoup d’expatriés, et d’ambassades.

C’est à Ouaga 2000 qu’on trouve le « Lybia Hôtel », hôtel très grand standing lybien et LA galerie marchande (lybienne également) qui ressemble un peu à ce qu’on pourrait trouver en Europe.

Vous emprunterez peut-être l’avenue Pascal Zagre, qui traverse Ouaga 2000. Elle est bordée de murs et d’arbres-fantômes cachant aux regards indiscrets des villas luxueuses. Le matin, des femmes balaient l’avenue, courbées en deux sur leur balai africain.

La partie de Ouaga 2000 où l’on vit ressemble plutôt à un grand terrain vague parsemé de villas en construction et où quelques monuments et bâtiments administratifs ont des allures de soucoupes volantes échouées en plein désert… On se croirait parfois sur Tatooine (Star Wars, rappelez-vous!)

Vous voilà maintenant arrivé à l’ambassade des Etats-Unis, vous indiquez au taximan de continuer, de prendre le premier 6-mètres (route non goudronnée) à droite, puis le premier 6-mètres à gauche…

Dans notre 6-mètres, les poulets bicyclettes gambadent allègrement, quelques chiens errants se tiennent à distance, et les enfants accourent pour serrer la main et dire bonjour… Tout au bout, un boutiquier tient son commerce et prépare le nescafé et le lipton, vend du sucre, du savon, des allumettes, des oeufs, des cahiers, des sachets en plastiques et des baguettes. C’est là où je vais, le dimanche matin, acheter mon pain.

Publicités

3 réflexions sur “Ouaga 2000

  1. Coucou, cet article est-il le premier/premier ou pas ?
    En fait je cherche le départ, le pourquoi du comment au Burkina Faso, ou ailleurs ?
    C’est clair je cherche, mais je n’ai pas encore la totale maîtrise de ce site non plus – 😦
    Merci d’éclairer ma lanterne à toi Grand Voyageur ! LOL !
    Amicalement – Lili
    Faut que je file, mais je me suis abonnée.
    Bizzz à tous.

  2. C’est super Marjorie, je suis contente de constater qu’il existe encore des jeunes qui n’ont pas peur de visiter le monde. C’est une expérience irremplaçable.
    Le retour risque d’être délicat…. alors tu repartiras !
    Bonne soirée devant un poulet télévisé – LOL !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s