Burkina Faso, Sahel – 1 Ouagadougou – Gorom-Gorom


Oursi et Markoye sont respectivement au Nord Ouest et Est de Gorom-Gorom, à 64 km de la frontière malienne

Le 31 décembre nous sommes rentrés d’un voyage de 5 jours qui nous a mené de Dori à Oursi en passant par Gorom-Gorom, Markoye et Ménoudou  dans le Sahel du Nord du Burkina Faso.

Ousséni, le guide, était de passage à Ouagadougou et nous sommes partis ensemble le 26.

Parmi les incontournables petits tracas du départ : la moto qui partira dans le prochain bus, ce qui nous obligera à passer la première nuit à Dori, et un retard de 2h pour des soucis d’embrayage à la sortie de Ouagadougou.

En attendant qu'un mécanicien ne vienne réparer l'embrayage, on s'attable à un kiosque pour le petit-déjeuner

Le trajet dure un peu plus de trois heures. Sur la route, le conducteur s’amuse à faire la course aux taxi-brousses, les ânes traversent, plein de nonchalance, et les baobabs, dénudés, sur lesquels pendent des pains de singe comme de grotesques boules de noël, défilent sous mes yeux. A chaque arrêt, des vendeurs de grillades installent leur tables ou leur barbecue sous les fenêtres du bus, des enfants et des femmes vendent de l’eau, des arachides, des galettes de sésame, du yaourt et des « sucreries » (fanta, coca, sprite). Le bus se transforme en un marché miniature, argent et nourriture s’échangent par les fenêtres dans un grand brouhaha.

Nous sommes arrivés à Dori vers 13h où nous avons attendu la moto jusqu’à 18h, puis nous avons passé la nuit chez un ami du guide, Ali. La magie m’a prise ici, sous un ciel chargé d’étoiles, dans la quiétude de la cour et l’odeur des vaches, les rires et les pleurs des enfants, les femmes qui s’appellent, les chocs de plats en émail où on sert le tô. L’air du soir est vivant, habité de multiples murmures, de voix, de chansons et le matin lui ressemble avec le martèlement des pillons des femmes qui pillent le mil.

Nous sommes partis tôt le matin pour Gorom-Gorom, sur notre Crypton, cette yamaha chinoise bien pratique pour la ville mais nettement moins pour les traversés sur les pistes pleines de cassis… 50 km sur une route qui s’allonge comme un ruban rouge au milieu de la savane semi-désertique. On y croise parfois de jeunes garçons qui mènent des troupeaux de vaches, des charrettes tirées par des ânes, et des villages.

Ce sont les jeunes garçons qui s'occupent des animaux

Publicités

8 réflexions sur “Burkina Faso, Sahel – 1 Ouagadougou – Gorom-Gorom

  1. Merci pour ces quelques lignes supplémentaires. Continue d’écrire ainsi, c’est un plaisir de partager un bout de tes aventures et périples 😉 Bises Aurore

  2. La magie de Dori arrive jusqu’à nous…
    Il ne manque que la chaleur de la nuit…et son parfum…pour s’y croire avec vous.Merci pour le voyage.

  3. Je trouve très cool ce que t’as vécu. J’aimerais moi partir le samedi sur Dori, Gorom Gorom, Makoye et Tin Akof. je quitte Tin Akof Mercredi pour Ouagadougou. As-tu des contacts à me proposer ou un itinéraire. J’attend ta reponse avec impatience. Bise

    • Bonjour,
      j’ai envoyé sur ta boite mel le numéro d’un guide et ami. J’espère que tu en as fait bonne réception. Je suis en ce moment au Mali. Je te souhaite un excellent séjour.
      Merci à toi,
      marjorie.m

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s