Avant de partir


Les conseils que je donne ici reposent sur mon expérience. J’espère qu’ils vous seront utiles. N’hésitez pas à laisser des commentaires pour ajouter ou rectifier une information.

"La lanterne de l'expérience n'éclaire que le sage qui la porte"

D’après mon papa et Confucius.

1. L’argent

A LIRE IMPERATIVEMENT!! car aucun guide n’en parle…

Au Burkina Faso, on ne peut absolument pas retirer d’argent avec une carte MASTERCARD. Il existe une bien une mastercard « Afrique de l’Ouest » mais la carte européenne ne fonctionne nulle part. En quatre mois, croyez-moi, j’ai tout essayé.

Par ailleurs, les retraits d’espèces par « cash advance » (on se pointe au guichet de n’importe quelle banque avec sa pomme, sa carte de crédit et son passeport et on est censé pouvoir retirer jusqu’à 500 euro…) ne fonctionnent pas non plus.

Si vous avez bien compris, vous viendrez avec votre carte VISA!

2. Les vaccins

Le seul obligatoire est la fièvre jaune (qui se transmet par piqûre de moustique et ne se guérit pas). On ne rigole pas avec.

Il faudra penser à prendre votre carnet de vaccination dans votre bagage à main, puisque on vous demandera le certificat de la vaccination à la douane.

Beaucoup d’autres vaccins sont conseillés : typhoïdes, hépatites, méningites, et pour un long séjour, la rage. Vérifiez bien que vos autres vaccins sont à jour. Il vous faudra prendre rendez-vous avec votre médecin, ou bien passer directement à l’institut pasteur, ou encore au centre de vaccination Air France. Vous pouvez vous faire vacciner gratuitement dans le centre de vaccination Air France, vous ne payez que le vaccin.

Même après vaccination, on peut attraper des maladies. Par exemple, il existe plusieurs typhoïdes, et le vaccin vous protège contre les formes les plus dangereuses.

3. Le palu

A lire son simple nom, je sens nombre d’entre vous frémir… et non sans raison. Vous lirez ici notre petite aventure à Banfora.

Sinon, voici ce qu’il est possible de faire, et les limites.

On peut choisir de suivre un traitement prophylactique, qui protège dans une certaine mesure… Le mieux est de voir votre médecin ou de prendre un rendez-vous à l’Institut Pasteur. Nous avons rencontré au Burkina plusieurs personnes qui sont tombées malades même sous traitement. Par conséquent, à la moindre petite fièvre, il vaut mieux faire une goutte épaisse. On m’a recommandé de la faire sous forme de prise de sang et non pas au doigt. Il parait que les résultats sont plus fiables. Attention, car un résultat peut être négatif, alors que vous êtes porteurs du parasite. Si vous ne vous sentez toujours pas dans votre assiette, il faudra refaire le test.

On peut choisir de ne suivre aucun traitement, mais dans ce cas, je vous conseille de ne jamais sortir le soir sans votre repellent spécial tropique, et et de vous en enduire régulièrement. Les moustiques sont particulièrement fourbes : on ne les voit pas, on les entend à peine, on ne sent pas la piqûre, sauf quelques heures après quand ça démange… On peut combiner la crème avec des vêtements protecteurs (manches longues, pantalons…moufles… je rigole, ah ah ah).

En saison des pluies, le risque est plus élevé.

4. Ce qu’on peut emmener

D’octobre à février-mars, les nuits sont (très) fraîches, surtout si on remonte vers le Nord. Prévoir au moins un pull, des chaussettes, des chaussures fermées, et quelques vêtements à manches longues. Si vous souhaitez bivouaquer dans les dunes, emmenez un bon duvet.

Bien sûr, on trouvera dans votre valise le repellent anti-moustiques plus la crème solaire et le chapeau si vous craignez le soleil.

5. La trousse à pharmacie

Voilà ce que j’ai le plus utilisé :

– Paracétamol et aspirine (surtout en cas de palu)

– Uridoz (en cas d’infection urinaire, très pratique car en dose unique)

– Antispasmodique type Spasfon (utile contre toutes les douleurs abdominales, notemment celles dues aux amibes)

– Flagyl (contre les amibes)

– Cyprofloxacyne (en cas de diarrhées avec fièvre)

– Tiorfan (en cas de diarrhées sans fièvre)

– Artefan (contre le palu. C’est un des traitements les plus efficaces)

– De quoi désinfecter les bobos qui deviennent vite jaune et purulents à cause de la poussière.

– Des seringues neuves peuvent être utiles si on doit de faire soigner au dispensaire.

Ouagadougou est pleine d’excellentes cliniques avec d’excellents médecins et infirmières, et dispose d’un centre médical international avec des médecins français.

A Banfora, il y a un hôpital régional récent.

6. Comment s’habiller?

Au Burkina, du moins à Ouagadougou, on s’habille comme on veut, mais il est vrai qu’on croise relativement peu de femmes en mini-shorts, voire en shorts, sauf quand elles portent en dessous un leggins qui arrive mi-mollet.

6. L’eau, les fruits, les légumes

Des pastilles pour désinfecter l’eau seront utiles si vous voyagez dans les villages et qu’on vous sert l’eau du puits…

A Ouagadougou même on peut boire l’eau du robinet dans certains quartiers. Notre eau est souvent rouge et pleine de particules, ce qui ne donne franchement pas envie de la boire. Je l’utilise pour la cuisson, le thé (quand elle a bouilli quelques instants). Il m’est arrivé de boire l’eau du robinet dans des restaurants et je n’ai jamais eu aucun souci.

Pour éviter d’abriter des colonies d’amibes et autres parasites, je vous conseille vivement de bien nettoyer les fruits et les crudités que vous mangerez crus. Le nettoyage au permanganate de potassium ou à la javel (en dose infime) est le plus efficace.

J’avoue ici qu’il m’est arrivé de manger des oranges dans la rue. Les femmes qui les vendent en pèlent le dessus, elles pratiquent un trou, par lequel on aspire le jus en pressant. C’est délicieux, rafraîchissant, et relativement hygiénique si vous ne touchez pas la peau là où vous poserez votre bouche…

Certains restos sont plus recommandés que d’autres pour les crudités et les salades. Et là, il faut tester, votre ventre vous dira si le cuisto a bien nettoyé ses aliments!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s