Les sculptures de Laongo


Aujourd’hui, je vous emmène à 30 km de Ouagadougou, dans un grand parc boisé à la sortie du village de Laongo, où des sculptures poussent entre les arbres et les termitières.

Le symposium de sculptures sur granit de Laongo est une manifestation internationale qui invite chaque année, au mois de février, des sculpteurs du monde entier à venir échanger, partager et sculpter. Depuis 1988, le parc s’est enrichi. Les oeuvres sont abstraites, figuratives, s’inspirent des traditions, s’inscrivent dans la modernité, ou mêlent les deux. Sculptures, bas relief, gravures jaillissent du granit ou se fondent en lui.

Une ballade en forme d’ invitation à déchiffrer et méditer les signes et  les formes qui la peuplent.

Publicités

7 réflexions sur “Les sculptures de Laongo

  1. Hey Marjorie & Pavel !

    J’espère que vous allez bien ! Apparemment ça chauffe au Burkina suite aux péripéties de Cote d’Ivoire ! J’espère que tout va bien pour vous,

    bises

    Pep & Max

    • Salut!
      Oui, que je me rappelle de vous!!
      Bon, ben ça a chauffé avec les militaires (pour des raisons apparemment étrangères à la côte d’ivoire), avec les étudiants, les commerçants… Mais aujourd’hui, je n’ai rien entendu de tel. Merci de penser à nous en tout cas.
      Bises

  2. J’ai exactement pensé la même chose que Piot : des civilisations disparues, des signes incroyables, d’une beauté intemporelle.

    Je me suis demandée si elles avaient été trouvées là par hasard, tel un accident du temps (ce que j’aurais souhaité au fond de moi), ou si elles avaient été savamment disposées sur ce territoire, cet espace, avec méticulosité.

    • « beaute intemporelle », voila les mots qui restaient colles au bout de ma langue et qui expriment exactement ma pensee ! merci Bozorgmehr !

      Moi aussi je me suis demande s’il y avait une recherche sur la disposition de ces oeuvres…

      • Bonjour,
        Vous me posez une colle! En visitant le site, je n’ai pas eu le sentiment qu’il y ait une recherche sur le disposition des oeuvres. Elles s’ajoutent aux existantes, années après années. Je ne sais pas si ce sont les artistes qui choissisent leur bloc, ou s’il leur est attribué. Je vais essayer d’emmener des élèves en sortie là-bas, et j’en profiterai pour poser la question!
        Bien contente que ma ballade vous ai permis de vous évader loin loin loin sur les traces et vestiges d’une civilisation disparue!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s